Que faire (et ne pas faire) en cas d’émeute

0
100
views

Quelques conseils et astuces pour mettre toutes les chances de votre côté si vous êtes un jour confronté à une insurrection populaire violente.

Survivre à une émeute dans la base de connaissances

Si vous avez encore le temps, anticipez les situations d’urgence.

Si vous êtes dans un lieu clos et sans danger imminent : ne sortez pas. Verrouillez les portes et les fenêtres et tenez-vous éloigné des ouvertures donnant sur la rue.

Si vous vous trouvez dans un lieu public fermé, un grand espace confiné : ne bougez pas si vous êtes à bonne distance de l’émeute. Ne vous précipitez pas vers la sortie, sauf si vous redoutez un danger imminent.

Sinon, ne restez pas statique dans un endroit à risque. Vous allez devoir redoubler de vigilance afin de vous rendre dans un lieu sûr et fermé.

 

Comment survivre à une émeute

Prenez une grande respiration et tentez de rester le plus calme possible.

Garder son calme

Vous devez vous attendre à des moments difficiles, et devrez apprivoiser vos peurs pour surmonter vos limites. La situation d’émeute provoquera une poussée d’adrénaline et fera appel à votre instinct de survie. Il est normal d’avoir peur dans une telle situation. La peur peut être un moteur d’action mais la panique, qui risque de vous induire en erreur ou de vous tétaniser, est à éviter.

Il est relativement facile de s’énerver et de péter un plomb; vous devrez y résister. De plus l’hystérie, comme la peur, sont des sentiments très contagieux. Vous risquez d’y succomber ou au contraire de contaminer les autres et donc d’être la cible de violences.

Tentez de rester le plus calme possible et allez vous mettre en mettre en sécurité de façon pragmatique.

Évacuer

Une bonne connaissance du lieu dans lequel vous vous trouvez est un atout, de même que les zones aux alentours.
Étudiez une carte routière, déterminez plusieurs itinéraires au cas ou (identifiez au moins deux voies d’évacuation), et trouvez un moyen de vous enfuir vers un refuge, à pied ou à l’aide d’un véhicule. N’empruntez pas les transports en commun.

Tant que la situation le permet, ne déviez pas de votre but.

Groupe

Si vous vous déplacez en groupe (famille, amis, connaissances, gens de confiance…), votre priorité doit consister à rester en lien avec eux puis, dans un second temps, de mener à bien votre évacuation. Pour cela, prenez-vous par la main ou le bras. Portez les enfants dans les bras. Rassurez-les et aidez-les si besoin.

Evoluer

Vous devez toujours rester vigilant et être conscient de ce qui se passe autour de vous. Ne vous impliquez pas, ne vous mêlez de rien. Ne faites confiance à personne. Évitez tout affrontement en gardant la tête baissée.

Dirigez vous discrètement dans le sens opposé aux troubles. Contentez-vous de marcher, courir attire l’attention. Contrôlez vos émotions : gardez une attitude et une expression faciale neutres, ne criez pas. Il faut se faire remarquer le moins possible.

Tenez-vous le plus près possible d’un mur ou autres barrières, mais loin de la ligne de barrage de la police : la probabilité d’être blessé est plus grande à cet endroit. Evitez les culs-de-sac ou tout endroit où les gens sont entassés dans un espace réduit.

Restez éloigné de toute forme de violence. Evitez de vous mêler à un groupe ou à la foule, surtout agitée ou en colère. Ne vous approchez pas non plus des forces de police.

Si les choses tournent mal

Ne pas s’immobiliser face au danger. Prendre le temps de réfléchir, agir rapidement mais surement.

Suivez le mouvement de la foule. Contrairement à ce que l’on pourrait penser, si vous êtes pris au milieu d’une émeute il vaut mieux s’éloigner dans le sens de la marche et non pas en sens inverse. En évoluant à contresens vous risquez d’être bousculé ou bloqué; de plus, vous faire remarquer peut faire de vous une cible. Ne courez pas ni ne cherchez à bousculer qui que ce soit. Avancez avec la foule jusqu’à ce que vous puissiez vous échapper. Ne vous précipitez pas, sauf si vous êtes face à un danger imminent. Faites attention où vous mettez les pieds.

Roulez-vous en boule si vous tombez. En cas d’atteinte physique protégez votre visage et vos organes internes.

Ne touchez pas d’outil ou de projectile lancé par les émeutiers ou les forces de l’ordre. Ne vous frottez pas les yeux, le nez ou la bouche avec vos mains après avoir été au contact de gaz lacrymogène.

Dans un véhicule

Le mieux à faire est de rester dans le véhicule et d’adopter une conduite normale. Conduisez le plus calmement possible sauf si votre véhicule est la cible de violences. Evitez les artères principales. Ne vous arrêtez pas.

Ne pas faire :

 Rester en état de choc. Lorsque le premier choc est passé, ne restez pas impacté trop longtemps par les événements et autres rumeurs dramatiques. Renseignez-vous et prenez en considération les principales informations utiles, puis passez à l’action. Tout le temps passé à s’angoisser devant les actualités est du temps en moins consacré à la préparation et la réalisation de votre plan de survie face à une émeute.

Refuser l’aide du gouvernement. Mettez toutes les chances de votre côté, ne refusez aucune aide, y compris officielle, pour tirer parti de toutes les ressources possible.

Se ruer dans un magasin sans prudence ou sans protection. Bien souvent souvent vides, ce sont des lieux dangereux en cas de crise; il est déconseillé de s’y rendre.

Foncer dans les bois. Courir au hasard dans les bois ou tout autre lieu isolé avec trop peu de fournitures est une mauvaise idée.

Porter un équipement militaire. Se vêtir d’un uniforme de combat ou de vêtements à connotation militaire et passer pour un agent des forces de l’ordre peut paraître malin mais cela apportera beaucoup plus d’inconvénients que d’avantages.

Vol, vandalisme. Là aussi les risques sont largement supérieurs aux avantages.

Se mettre en colère. Ne perdez ni votre temps ni votre énergie.

Laisser-aller. Ne pas oublier de subvenir aux besoins de base tels que la nourriture, le sommeil et l’hygiène, ainsi qu’aux traitements médicaux si nécessaire. Prendre soin de soi, de son corps et de son esprit. Ne pas tomber dans fatalisme.

Tenue

Choisissez des vêtements protecteurs, couvrants, discrets mais pas suspects si vous ne voulez pas être confondu avec un émeutier. Évitez tout ce qui peut ressembler à un uniforme, les vêtements à connotation militaire. Evitez de montrer ostensiblement des signes de richesse, objets de valeurs ou vetements de marques, etc.

Changez immédiatement de vêtements s’ils ressemblent à ceux que portent les émeutiers

Matériel

Ces objets seront utiles en cas d’émeute :

  • Papiers d’identité et un numéro d’appel d’urgence facilement visible
  • Snack pour garder de l’énergie ou bonbon, dose de sucre
  • Téléphone mobile de rechange
  • Vêtements de rechange
  • Kit de premiers secours
  • Petites sommes d’argent
  • Alarme personnelle

Si vous en avez l’occasion, procurez-vous ces objets adaptés particulièrement aux émeutes :

  • Produit pour se rincer les yeux et chiffon humide trempé dans du jus de citron ou du vinaigre
  • Lunettes de natation ou masque de ski
  • Gants en vinyle ou en latex
  • Casque

Privilégier les lunettes aux lentilles de contact. Conserver les objets importants dans des endroits, vetements ou bagages séparés et emballés dans des sacs plastiques pour les protéger.

Il est utile de faire des provisions de fournitures avant qu’une catastrophe ne se produise.

Persévérance, vigilance

Tenez vous informé via les réseaux sociaux, la radio et les journaux locaux.

Discutez, informez votre famille. Parlez clairement de ce qui est arrivé et quelle est la prochaine étape. Rassurez (avantage du nombre, tout ira bien si nous restons ensemble, …).

Même si la situation semble désespérée, ne désespérez pas. Gardez votre calme.

Previous articleListe numéros utiles
SHARE
  S’abonner  
Notifier de